101 secrets de l’ADN

Dominique Joly (PACS) et Sylvie Salamitou (Communication) ont coordonné avec Denis Faure (I2BC) la rédaction d’un ouvrage collectif intitulé « 101 secrets de l’ADN » édité par CNRS Editions. Se faisant l’écho de travaux de recherche actuels, il est composé de 101 courts articles sur les apports du séquençage à haut débit aux questions biologiques actuelles.

Cette entrée a été publiée le 14 novembre 2019, dans Nouvelles.

La lutte biologique: une guerre menée en notre nom par des insectes

Laure Kaiser-Arnauld (DEEIT) et son équipe ont été interviewées par une journaliste du Monde.fr, Asia Balluffier, à propos de la capacité des Cotesia à parasiter et tuer les chenilles de Sésamies du maïs, un ravageur du maïs.

Une vidéo proposant des exemples de lutte biologique a été tournée dans laquelle les séquences sur les Cotesia s’intègrent. Cette vidéo est disponible sur le site du Monde.fr: https://www.lemonde.fr/videos/article/2019/11/11/plan-b-comment-des-insectes-peuvent-sauver-des-millions-de-vies-humaines_6018790_1669088.html ou sur la page Facebook du journal: https://www.facebook.com/lemonde.fr/videos/558264208282129/ .

Cette entrée a été publiée le 13 novembre 2019, dans Nouvelles.

Immunité innée

Yves Carton, émérite à EGCE, a écrit un nouveau livre sur l’histoire de la découverte de l’immunité innée des insectes. Il est paru chez ISTE Editions. Voici le résumé:

L’immunité innée constitue la première ligne de défense contre les pathogènes, à l’inverse de la réponse d’immunité adaptative, plus tardive et présente uniquement chez les vertébrés. Cet ouvrage examine la façon dont l’immunité innée a été découverte chez les Invertébrés. Il prend pour point de départ les travaux de Louis Pasteur sur une maladie du ver à soie et ceux d’Élie Metchnikoff, découvreur de la phagocytose. Il s’intéresse ensuite à André Paillot, qui démontre en 1920 l’existence chez l’insecte d’une réponse humorale, sans rapport avec celle des Vertébrés. Enfin, Immunité innée montre comment le groupe dirigé par Jules Hoffmann a trouvé de fortes similitudes entre la réponse innée des insectes et des mammifères. C’est finalement la découverte d’un récepteur chez la drosophile, retrouvé chez l’homme, qui conduit à l’attribution du prix Nobel à Jules Hoffmann en 2011.

Cette entrée a été publiée le 23 octobre 2019, dans Nouvelles.

Sciences sur mesure

EGCE a participé aux ateliers de l’IDEEV à Sciences sur Mesure au Village des Sciences du CNRS à Gif-sur-Yvette les 5 et 6 octobre et le 7 octobre pour les scolaires.

Cette entrée a été publiée le 4 octobre 2019, dans Nouvelles.